PURREY type B à vapeur (1909)

Rappelons d’abord que les premiers camions à vapeur virent le jour en Grande-Bretagne (comme la locomotive d’ailleurs dont ils ne sont que la version routière). La France n’eut pratiquement qu’une seule marque importante: Purrey de Bordeaux. A l’origine de cette marque, il y a Valentin Purrey, né à Layrac dans le Lot -et-Garonne en 1861.

Ingénieur autodidacte, il construisit sa première locomotrice dès 1886. Vers 1890, il créait à Bordeaux sa propre entreprise qui livrera aux transports de la ville une série de tramways toujours à vapeur. Il aborde l’automobile en 1898 avec un prototype de camion à vapeur qu’il ne cessera de perfectionner pour arriver au type B en 1909, celui que possède la Fondation Berliet.

Ce camion prenait en compte l’ensemble des innovations de l’époque en matière de vapeur, entre autres :

  • Générateur de vapeur de type inexplosible: l’eau se vaporise en traversant un ensemble de tubes et sort à l’état de vapeur. (Combustible: coke de gaz de préférence).
  • Moteur à 2 cylindres à double effet.

Rappelons qu’un engin mobile à vapeur est a priori d’une grande souplesse de fonctionnement étant donné la progressivité de la puissance générée. Il ne nécessite de ce fait ni embrayage, ni boîte de vitesses. Un inconvénient majeur : une consommation d’eau considérable, d’où la présence sous le plancher du véhicule d’un réservoir à eau de 800 l.

Ce matériel, dont la fiabilité donnait entièrement satisfaction, fut largement utilisé par l’armée française pendant la première guerre mondiale en particulier pour le transport du char Renault FT 17. La production de l’usine de Bordeaux devait se poursuivre avec des fortunes diverses jusqu’en 1929, année de sa fermeture.

Nos amis anglais, quant à eux, n’abandonneront la vapeur qu’en 1950…

031 Protection mat rielle des serveurs informatiques

Cette information doit prot contre les menaces pour la confidentialit la disponibilit et l Dans le pass l principalement consign sous forme de documents papier Diverses lignes directrices et exigences ont pour l de l conserv sous cette forme. Aujourd l est enregistr et stock sur des supports L le plus pr d syst d est l qui est enregistr dans des dispositifs r comme les contr de domaine, les serveurs de fichiers, de m que les serveurs de r de stockage (SAN), les serveurs de stockage en r (NAS) et les serveurs de sauvegarde. Pour simplifier, nous utiliserons le terme serveur pour d l de ces dispositifs.

1.1 Objet et port document a pour objet de fournir des lignes directrices pour la protection mat des serveurs informatiques utilis pour stocker de l classifi et prot port de ce guide se limite la protection mat des serveurs contre les acc non autoris Les minist doivent aussi assurer une protection contre les incendies, les fuites d les s les pannes d les exc de temp et l En outre, les minist de serveurs qui traitent des renseignements d (SIGINT) doivent contacter le Centre de la s des t (CST) pour obtenir des conseils sur la s mat la s des TI et la s des s qui pourrait n des mesures suppl d physique et l de zones.

1.2 R et responsabilit de s du minist (ASM) et le coordonnateur de la s des TI (CSTI) doivent s que les responsables de la s mat du personnel et des TI coordonnent leurs efforts pour prot les actifs d et de TI et adoptent une approche int et gardiens doivent incorporer les exigences des locataires dans l de base des immeubles. Les minist doivent aussi leurs exigences en mati d et de disponibilit et mettre en place les mesures de protection suppl n Dans ce document, des niveaux de protection progressivement plus sont prescrits selon la sensibilit de l enregistr dans le serveur. Les minist devraient d s ont besoin de mesures de protection renforc ou suppl en proc une interne de la menace et des risques.

Les vuln tant logiques2 que physiques, sont plus faciles exploiter lorsque les serveurs ne sont pas prot contre les acc physiques non autoris Pour att ce risque, les mesures de s mat doivent reposer sur le concept de la protection, de la d et de l Ce document d les exigences minimales de protection et de d qui permettront de r le risque d physique non autoris Les minist doivent s de pouvoir intervenir ad en cas de d d acc physique non autoris est possible d une protection contre l physique non autoris en pla le serveur dans un conteneur (armoire). Les serveurs peuvent plac individuellement ou en petit nombre dans des conteneurs comme ceux qui sont list dans le Guide d’ de s (G1 001). Lorsqu faut prot de nombreux serveurs, l de conteneurs approuv peut devenir peu pratique. Les serveurs devraient alors plac dans des salles de serveurs construites conform aux exigences dans le Tableau 1 et d l A.

Les moyens de d d dans ce document visent identifier les acc physiques non autoris aux serveurs. Ces mesures ne permettent pas de d les activit non autoris des utilisateurs autoris Les minist doivent s que ceux qui d des droits d ont un r besoin d et poss l de s appropri Les minist devraient contacter leur CSTI ou ASM pour obtenir des lignes directrices et/ou de l afin de pr et de d les activit wholesale jerseys logiques non autoris sur les serveurs.

On trouvera des renseignements suppl dans le guide Protection, d et intervention (GRC G1 025).

1.4 R des risques

Les mesures de protection d dans ce document ont s afin de contrer deux menaces de probabilit moyenne. La premi est la perte de confidentialit due un acc non autoris d du vol d serveur. Bien que les serveurs aient une valeur de revente relativement faible, l a relev des cas de serveurs vol et revendus. Les serveurs peuvent vol pour l qu contiennent ou cheap jerseys china tout simplement pour leur valeur financi Le co de remplacement du serveur lui m est insignifiant comparativement la divulgation d confidentielle. Le vol de serveur est g perp lors d attaque faible niveau de comp seconde menace est la perte de confidentialit d de la divulgation d une personne non autoris qui dispose d acc physique au serveur. Cela diff de la menace de type piratage informatique qui rel de la section responsable de la s des TI. Dans la plupart des cas, les pirates informatiques tentent d distance des vuln logiques. Cependant, certaines vuln des serveurs sont parfois plus faciles exploiter lorsque l physique au serveur (l physique comme telle) est possible. Il faut examiner comment l non autoris d dispositif malveillant pourrait permettre une attaque combin ( la fois physique et logique). Par exemple, une personne de l pourrait brancher un enregistreur de frappe mat sur un serveur pendant une certaine p de temps, puis le d ult Il serait ensuite possible d l ainsi saisie pour lancer une attaque logique/ distance via le r ou Internet. Ce type d n un niveau de comp moyen.

2. S mat des salles de serveurs

2.1 Exigences minimales

Le Tableau 1 pr les mesures de protection minimales requises pour une salle de serveurs r exclusivement un minist et ne contenant que des serveurs utilis par ce minist Ces mesures de protection sont d l A. Les salles de serveurs n des mesures de protection suppl lorsqu contiennent des serveurs et/ou d de t appartenant plusieurs minist Ces mesures sont d dans la section 2.3 et illustr l B, exemples B4, B8 et B9.

Les mesures de protection sp dans le Tableau 1 varient selon la sensibilit de l enregistr dans le serveur et la zone depuis laquelle le serveur (la salle) est accessible. On trouvera des renseignements sur les zones de s dans le guide des zones de s mat (GRC G1 026).

2.2 Emplacement de la salle des serveurs

Dans de nombreux cheap nba jerseys china immeubles, l le plus pratique o installer les serveurs est le local principal des t maintenant appel local technique principal de cheap wholesale jerseys t (anciennement appel salle principale de raccordement de l Ce local est souvent accessible depuis une zone d public. Il peut utilis la condition que les mesures de protection minimales d ici soient appliqu Il ne faut pas confondre le local technique principal de t et la salle d des t La salle d sert de terminal permettant au c appartenant diverses entreprises de t de p dans l depuis la rue. Les appartenant aux entreprises de t servant le b peuvent aussi install dans cette pi Les compagnies de t et autres fournisseurs de services de t ont donc besoin d la salle d Pour que des serveurs soient install dans le local technique principal des t (ou dans toute autre pi il faut que l la pi soit contr par la Couronne. Dans la plupart des cas, il est plus de regrouper des serveurs appartenant diff organisations dans le m local afin de profiter d d En outre, les besoins d d organisation peuvent varier de temps autre l d installation. Une salle de serveurs partag permet de tels changements sans qu soit n de changer de local chaque fois qu modifie les secteurs occup par les locataires.

Cependant, les salles de serveurs partag peuvent entra des vuln suppl Le fait de partager une salle de serveurs avec d organisations accro le risque pour les serveurs, car la probabilit de compromission augmente en fonction du nombre de personnes qui ont acc la pi Les utilisateurs de salles de serveurs partag doivent donc une politique conjointe sur les privil d et les autorisations de s n Les organisations devraient ensuite le risque accru et envisager d les mesures de protection d l A aux serveurs contenant de l classifi ou prot Les locaux techniques de t qui abritent des serveurs devraient trait comme des salles de serveurs partag Les salles de serveurs partag sont illustr l B.

Les grands centres de donn partag par plusieurs organisations comportent aussi des exigences suppl notamment lorsqu centre de donn est trop vaste pour permettre aux personnes se trouvant dans la pi de surveillance de surveiller ad l aux serveurs. Dans un tel cas, les serveurs devraient prot comme s situ dans la zone de s d m minist (voir le Tableau 1 et l B).

3. R et recommandations

Les exigences dans la Section 2 font appel diverses solutions de rechange pour assurer la protection mat des serveurs informatiques. Les minist doivent d le moyen le plus de satisfaire ces exigences. Ils devraient aussi tenir compte des mesures de protection contre les incendies, les fuites d les s les pannes d les exc de temp et l Si l tient compte des mesures de protection telles que les g auxiliaires et les appareils de climatisation, il peut plus de regrouper ses serveurs avec ceux d autre organisation dans la m salle de serveurs ou le m centre de donn afin de profiter d d Certains am recommand de salles de serveurs et de centres de donn partag sont illustr l B.Articles Connexes:

    in their connected car, and easily pick them up http://auto-zahn.de/?p=2746 in the same http://snowcamp.bg/ place on their smartphones, tablets and computers. Listeners can enjoy audiobooks from http://gamedanhbai.net/ a massive library of over 55,000 titles with new releases Quinton Coples 2xl authentic jersey added every week. http://www.drivecricket.com/ Dash Radio is one of the largest all http://recipes.payswarm.com/?p=10767 original digital http://www.bushidoart.jp/blog/2015/09/15/cheap-jerseys-cheap-nfl-jerseys-free-shipping-2xf34-wholesale-jerseys-from-china/ radio network in the world. Founded by a group of the world’s biggest DJs who wanted to bring the enjoyment back to radio, Radio was created to provide the best radio experience in the era. Dash Radio keeps listeners first and is free with zero across its 60+ original live stations. keeping music http://www.xmtek.net/ first, with and DJs at the core, Radio provides an innovative platform for artists while offering listeners the variety they want stations by those who shun traditional radio. Creative and nimble, http://edap.transitiondurham.org.uk/?p=4357 Dash Radio is revolutionizing the way people experience radio. Eventseeker is a personalized event service with a focus on minimizing search and maximizing discovery. The application taps into users’ social, music and device libraries to find
    Can Seahawks win another Super Bowl I am not a betting man, but if I was, I would bet on the Seahawks winning a third Super Bowl in a row. I know http://nacs-catalanstudies.org/?p=1560 people will say that I am http://myjourney.blogs.iva.co.uk/ jinxing the Seahawks, who have not even http://www.theagitator.com/ won their second championship yet. But I http://www.woffice.kr/?p=5621 am just thinking of the odds a person might get on a simple bet like that. From what I understand about sports books, they take bets (where it is legal, of course) on just about any http://www.volleyskills.com/?p=1649 sporting event. Even those that may never happen. So right after the Seahawks won Super Bowl XLVIII would have been a great time to place a bet on them http://www.rasitlerbagevi.com/en/?p=550 winning XLIX. People might have gotten some pretty good odds in the middle of the season, when the pundits were wondering if they would even make http://www.lacorsadimiguel.it/sito/cheap-jerseys-cheap-jerseys-free-0su155-wholesale-jerseys-from-china/ the playoffs. http://arocha.org/?p=2702 Now a bet on the Seahawks as the http://reitkunst-im-bilde.de/cheap-jerseys-nfl-jerseys-china-free-shipping-1gp71-wholesale-jerseys-from-china/ next Super Bowl champs would probably only get even money. But a bet on Seattle winning http://www.gya.org/ Super http://www.babies-cute.com/ Bowl http://vvtn.eu/?p=1025 50 might get some decent odds. History is, of course, against Seattle winning even its second Super Bowl. Only a handful of teams have
     
     
     

    La boutique

    Pour offrir ou pour votre plaisir, profitez de notre selection d’articles...


     
    Livres et publications Berliet Livres & publications DVD et multimédias Berliet DVD & Multimédias Maquettes et miniatures Berliet Maquettes & Miniatures Affiches et gravures Berliet Affiches & gravures Objets de collection Berliet Objets de collection Cartes postales Berliet Cartes postales

    Paiement en ligne
    100% sécurisé par la banque CIC.