Connaissez-vous les autocars Latil ?

Entre les deux guerres, LATIL, réputé pour ses tracteurs forestiers et véhicules spéciaux, propose également une gamme de châssis routiers à la fois résistants et relativement légers pour l’époque, avec des variantes surbaissées pouvant facilement recevoir de superbes carrosseries d’autobus et d’autocars. Petit tour d’horizon à travers les photos issues de nos plaques de verre : 

En général, ces châssis ont en commun une structure  «échelle », pourvue de traverses rivées à même les longerons. La suspension des roues arrière est assurée par de longs ressorts plats et larges (10 cm), ce qui rend le véhicule confortable. Les moteurs sont au choix, à essence ou diesel licence Gardner à partir de 1934. Sur certains modèles, le client peut choisir le poste de conduite à droite ou à gauche.

Les carrosseries sont réalisées par des professionnels réputés : Faurax, Tual, Le Bastard, Paquette,  Titan, Currus, Besset… A l’origine, les caisses ont une structure en bois dur entièrement tôlée et offrent une finition intérieure soignée (plancher et plaquage en frêne, frise en ébénisterie sous les vitres…).

Arrière d ‘un autocar Latil  « grand luxe » de 1930, aménagé pour les excursions et les mariages

 

A partir de 1936, Latil  réalise des châssis à cabine avancée : il en résulte une augmentation de la longueur carrossable de 1 m, une diminution de l’empattement et une position du conducteur tout à l’avant du châssis permettant une meilleure visibilité et un meilleur braquage.  On voit apparaitre des carrosseries à structure en treillis métallique, telles que la « Blockacier » de  Le Bastard, ou la caisse licence Garwood de Besset par exemple. Ces concepts permettent une surface vitrée plus importante et un allègement de l’ensemble. La ligne aérodynamique, en « cigare » est caractéristique de ces modèles.

Structure tout acier Titan, montée sur châssis Latil à gazogène (v.1937)

 

Cette période est également celle des adaptations type gazogène, gaz de ville ou méthane. Le constructeur propose un gazogène à charbon de bois ou anthracite (générateur Générogaz Gohin Poulenc), qu’il associe à un carburateur-mélangeur de sa conception (licence Latil)  permettant un dosage automatique du gaz à toutes les vitesses sans intervention du conducteur. Pour les autocars, le générateur est placé à l’arrière, dans une « gazo-malle » spécialement conçue à cet effet.

Essais par l’Automobile Club du Gard, d’un Latil  M3GA1B3  gazogène Gohin Poulenc (1936)
 
 
 
 

La boutique

Pour offrir ou pour votre plaisir, profitez de notre selection d’articles...


 
Livres et publications Berliet Livres & publications DVD et multimédias Berliet DVD & Multimédias Maquettes et miniatures Berliet Maquettes & Miniatures Affiches et gravures Berliet Affiches & gravures Objets de collection Berliet Objets de collection Cartes postales Berliet Cartes postales

Paiement en ligne
100% sécurisé par la banque CIC.