Pour la sauvegarde et la valorisation de notre Culture Industrielle

Fondation de l'Automobile Marius Berliet

Verdun et la Voie Sacrée

La bataille de Verdun reste l’un des plus grands affrontements militaires de tous les temps par sa durée – du 21 février au 18 décembre 1916 – par le nombre des victimes (1) ainsi que par les moyens matériels mis en œuvre de part et d’autre.

(1) côté français : 162 000 tués et 216 000 blessés
côté
allemand : 143 000 tués et 196 000 blessés

Verdun : lors d’un assaut

Les bombardements inouïs – un million d’obus tirés le premier jour – ne parviennent pas à détruire la capacité de résistance des Français. Une lutte impitoyable oppose les deux camps sur une poche de quelques km² pendant des mois.

extrait dossier Verdun

extrait dossier Verdun

extrait dossier verdun

À ces camions s’ajoutent 800 ambulances, 200 autobus, 500 tracteurs d’artillerie et plus de 2 000 voitures de liaison. Les véhicules se succèdent au rythme moyen d’un toutes les 14 secondes, voire toute les 5 secondes au plus fort de la bataille.

 

gravure Voie Sacrée Verdun février 1916

 

Latil tracteur d’artillerie

 

Les travaux d’entretien de la route ne s’arrêtent jamais, malgré les intempéries. Des bataillons de territoriaux – 10 000 hommes – exploitent sans relâche les les carrières ouvertes à proximité, jettent par pelletées la pierre sous les roues à bandages des camions qui font office de rouleau-compresseur.

voie Sacrée, réfection de la chaussée

Soldats territoriaux devant un Berliet CBA 1916

En 10 mois, plus de 700 000 tonnes de calcaire sont déversées.

 

Berliet CAT de la territoriale – 1917

 

Insigne de la section automobile du Transport des Matériels routiers

 

Quelques insignes des sections automobiles :

Peints sur la bâche ou sur la carrosserie, ces emblèmes qui n’étaient pas réglementaires à l’origine, servaient à distinguer rapidement les groupes dans l’enchevêtrement des milliers de véhicules circulant sur le front. Plus de 600 insignes furent réalisés, synthétisant le rôle de la section, un souvenir, un calembour ou un fait d’armes s’y rattachant.

insignes des sections automobiles 14-18

extrait dossier Verdun

Sur les routes de la Somme et la Voie Sacrée, les chauffeurs conduisent 18 heures par jour…

Bien souvent, ils restent à leur poste plus de dix jours sans autre repos que quelques heures de sommeil au fond de leur camion, mais comme leurs camarades du front, ils doivent tenir sans défaillance.

« Il nous est arrivé de rouler pendant 72 heures consécutives sans connaître d’autre repos qu’un sommeil fiévreux, hâtivement pris, entre deux transports, sur le siège de nos camions. Quant aux repas consommés sur le pouce — je veux dire, pour plus de précision, sur le garde-crotte* (garde-boue) — je ne vous en parle que pour mémoire…

Chauffeur de camion sur la Voie Sacrée

…Nous avalions 150 à 200 kilomètres par jour sous la neige et la pluie, les mains engourdies et machinalement crispées au volant, les reins brisés par la trépidation. » (témoignage d’un chauffeur – traindesequipages.blogspot.fr)

Sur la Voie Sacrée, deux millions de tonnes de matériels et près de quatre millions de combattants vont être transportés pendant 300 jours et 300 nuits.

La Voie Sacrée – Verdun 1914-18