Pour la sauvegarde et la valorisation de notre Culture Industrielle

Fondation de l'Automobile Marius Berliet

Berliet à travers les sables de la Mauritanie

Au début de l’été 1958, la Société des Mines de Fer de Mauritanie (MIFERMA) décide de débarquer à Fort-Étienne plus de 40 tonnes de matériels destinés au centre minier de Fort-Gouraud. En accord avec les établissements Lacombe & Cie, l’acheminement va se faire en camions Berliet, coupant notamment à travers l’Azefal et l’Akchar, deux région du Sahara totalement dépourvues de pistes et tenues pour impraticables aux poids lourds.

10- 20 Juillet 1958 : parcours de reconnaissance à bord de deux camions Berliet GLC8 6×6 « Gazelles » des Éts Lacombe.
Ces véhicules, portant les n° de série CT49 et CT50, sont les deux derniers exemplaires de cette version d’origine de la célèbre « Gazelle » qui prendra très vite le nom de GBC8 6×6.

– De St Louis à Port-Étienne (avec une charge de 4,5 tonnes de ciment, deux futs de gasoil et d’eau, etc.)

– De Port Étienne à Fort Gouraud (après avoir attendu 3 jours à Port Étienne et embarqué 6 tonnes de fret pour la MIFERMA).

Entre le 27 août et le 5 septembre 1958 : Liaison Dakar – Saint Louis – Port -Étienne – Fort-Gouraud à bord d’un des deux tracteurs Berliet GBO15P 6×6 acquis par les Éts Lacombe.

Fraichement débarqués du port de Dakar, les véhicules sont équipés de semi-remorques construites à Alger par l’Omnium Industriel Africain. Chacun de ces deux ensembles roulants ont une longueur de 18 m et une largeur hors-tout de 3 m 50. D’après le rapport de l’inspecteur technique Berliet François Jacques, les GBO15P reçoivent des pneumatiques Michelin 2100 x 25, spécialement commandés pour la circonstance.

C’est le GBO15P 6×6 n° de série GP17 qui partira le 27 août pour aller récupérer 20 tonnes de matériels volumineux à Port-Étienne puis les livrer à Fort Gouraud (poids total du véhicule au départ de Port Étienne : 52 tonnes).

Le rapport technico-commercial de François JACQUES en PDF :
cliquez ici