Pour la sauvegarde et la valorisation de notre Culture Industrielle

Fondation de l'Automobile Marius Berliet

Titan : le colosse de la semi-remorque.

Entre 1925 et 1929 les Frères Sulitzer, installées à Villefranche sur Saône, sortent leurs premières remorques et semi-remorques baptisées Titan.
Construits sur châssis emboutis et chaussés des roues à bandages pleins montés sur « silentbloc », les modèles sont très vites équipés de pneumatiques et pourvus de freins efficaces.

En 1932, la part de la semi-remorque ne représente encore que 15% des fabrications de l’entreprise mais les fondateurs de Titan croient en l’avenir de ce type de matériel. Face aux problèmes posés par la diversité des marchandises à transporter, Titan perfectionne et innove : assemblage par soudure électrique, demi-essieux oscillants, balanciers et ressorts dissymétriques, attelage automatique, etc. A la fin des années 30, les Ets Sulitzer – Titan, proposent une grande variété de remorques et containers adaptables aux tracteurs Berliet, Citroën, Renault, Bernard etc. (Ci-dessous : un extrait de publicité Berliet-Titan estimé à 1937)

Après 1945, l’accent est mis sur la sécurité et la légèreté : châssis en duralumin (alliage à base d’aluminium à la fois léger et résistant), suspensions à dispositifs isostatiques et flexibilité variable, servofreins progressifs et puissants.

Dans les années 50, après fusion avec le groupe Frangeco, l’entreprise « Véhicules industriels Titan » dispose d’un large réseau de succursales et de plusieurs unités de production (Maubeuge, Villefranche s/Saône, Marly-les-Valenciennes).

A partir de 1955, grâce notamment aux progrès techniques et aux nouvelles législations des transports, les immatriculations des véhicules à semi-remorques en France vont augmenter de 10 à 25% par an.

Quant à Titan, véritable pionnier en la matière, il fête la mise en route de son 20 000e véhicule le 20 juin 1963.

Les photos suivantes sont extraites d’un fonds de clichés de Titan couvrant la période allant de la fin des années 30 jusqu’à la fin des années 50.