Pour la sauvegarde et la valorisation de notre Culture Industrielle

Fondation de l'Automobile Marius Berliet

Le logo Berliet : tout ce que vous voulez savoir….

Un rectangle, un cercle, un triangle…trois figures pour un logo. Fixé à l’avant de milliers de camions, décliné à travers les affiches, sur les panneaux au détour des routes, il résume à lui seul la puissance d’un nom – BERLIET – et symbolise le rôle moteur que Berliet n’a cessé de remplir pour l’économie de Lyon et de sa région. pourtant, à l’origine, le logo n’était pas si épuré : voyez plutôt !

Évolution du logo Berliet

Une locomotive… pourquoi ?

Au début de l’aventure automobile, les premiers constructeurs ne pensent pas à un créer un sigle publicitaire, leur image de marque se forge à travers les performances techniques. Berliet ne fait pas exception, même si en 1903, il sort un catalogue décoré d’un premier logo : le M et le B de Marius Berliet entrelacés. A l’époque, seule la signature « Berliet » en laiton apposée sur le radiateur, permet au public d’identifier facilement la marque du véhicule.

Signature Berliet

En 1905, la réputation des châssis Berliet a déjà franchi les frontières. Aux États-Unis, l’American Locomotive Company (ALCO) qui fabrique des locomotives, souhaite se diversifier dans la construction automobile. Le président d’ALCO Monsieur PITKINS choisit les voitures Berliet dont la puissance, la solidité et l’endurance répondent le mieux aux exigences américaines. Il propose à Marius Berliet l’achat de la licence de fabrication de 4 automobiles contre le versement comptant de 500 000 francs or, la fourniture de pièces coulées et forgées, la construction d’une usine dans l’état de Rhode Island et le paiement de royalties. Le contrat est signé le 1er juillet 1905 pour 3 ans. Cette somme permet à Marius Berliet l’achat et la mise en place de l’équipement nécessaire à une production en série. C’est grâce à elle que Automobiles M. Berliet commence son extraordinaire essor.

Le sigle de la locomotive américaine apparaît sur les catalogues Berliet dès 1906 en témoignage de ce contrat providentiel !

logo Berliet 1907

Dorénavant, les véhicules qui sortent de l’usine sont marqués de la locomotive reconnaissable à son chasse-buffle et à sa courte cheminée. Le sigle est repris dans tous les documents publicitaires. En 1927, le symbole s’inscrit dans une forme allongée, plus moderne. Le nom « Lyon » est remplacé par « Automobiles ».

logo Berliet 1933

En 1952, le service de publicité de Berliet fait appel au graphiste lyonnais Francis Deswarte qui rajeunit et simplifie le logo. Le nom « Berliet » n’apparait plus : l’image est tellement associée à la marque que cette précision est devenue superflue.

Logos Berliet Deswarte entre 1952 et 1954

De la locomotive à la flèche !

En 1959, le logo et la charte graphique sont entièrement repensés. Paul Berliet confie cette mission à l’agence Publicis. L’esprit de la locomotive est conservé mais épuré à l’extrême : un rectangle pour la cheminée, un cercle pour le corps un triangle pour le chasse-buffle. La nouvelle forme du logo est immédiatement déclinée sur toutes les productions publicitaires et devient même une flèche qui sert d’indicateur sur les routes pour signaler les sites et les concessionnaires.

 

panneau indicateur concessionnaire Berliet

 

déclinaison du logo 1961

 

Simplicité, visibilité, efficacité !

Parallèlement au nouveau logo, les couleurs de la marque sont choisies : bleu, jaune et noir. Le réseau Berliet doit être facilement identifiable. Les façades des concessionnaires et succursales seront impérativement repeintes (en bleu et jaune) et vont être équipées de 8 caissons lumineux (aux lettres de Berliet + le logo) visibles de jour comme de nuit. Une chartre graphique et un alphabet Berliet sont utilisés pour toutes les publications et sur les véhicules.

Panneau indicateur usine de Vénissieux 1965

 

Évolution de l’image de marque : diaporama