Pour la sauvegarde et la valorisation de notre Culture Industrielle

Fondation de l'Automobile Marius Berliet

Neige et route… petit coup d’œil dans le rétro !

La circulation en hiver avant 1920

Au début du XXe siècle, les régions à fort enneigement sont coupées du monde et vivent au ralenti. Dans les petits villages, le déblaiement est confié aux cantonniers et à la bonne volonté des riverains. On tasse la neige et ce sont les passages répétés qui entretiennent une piste praticable. Les tout premiers « chasse-neige » sont utilisés dans les communes situées sur des axes fréquentés. Appelés communément « charrues à neige » ou « triangles-traines », ce sont de lourdes étrave de bois, tirés par d’imposants attelages.

 

 

Déblaiement de la neige Haut Jura 1920

 

triangle-traine hippomobile Jura

 

Et dans les grandes villes ?

Les agglomérations telles que Paris, Lyon, etc. ont traditionnellement recours à l’embauche de plusieurs centaines d’ouvriers saisonniers affectés au balayage, au salage et au pelletage de la neige. « Cette années, il y a si peu de neige (à Paris) que les miséreux alléchés par de fallacieuses promesses d’embauche affichées sur tous les murs, ont dû trouver que les affaires ne marchaient guère » (La Vie Scientifique, janv. 1897).

L’automobile au service du déneigement

Après 1918, les véhicules motorisés se multiplient, désenclavent les campagnes, modifient le système économique et les modes de vie de façon irréversible. Dans les plaines où il neige peu, voitures et camions peuvent s’aventurer à rouler avec des chaînes. En revanche, dans les régions montagneuses, c’est une autre histoire ! les grosses épaisseurs de neige sur des routes étroites et tortueuses, favorisent la formation de congères et rendent la circulation automobile impossible. Pour y remédier, plusieurs constructeurs et équipementiers spécialisés dans les véhicules spéciaux (Latil, De Giorgi, Labourier… ) vont proposer des chasse-neige automobiles, spécialement dédiés à cette tache spécifique.

 

 

Chasse-neige Latil TL dans les Hautes Alpes 1932

 

 

chasse-neige turbine Rotary-King 1936

 

Un tourisme nouveau : les sports d’hiver.

Outre l’ouverture des routes de montagne aux échanges routiers, les progrès du déneigement mécanique vont contribuer à l’émergence d’un loisir inédit et lucratif : le ski. Cette activité fait la joie d’une classe sociale privilégiée et citadine qui ne lésine pas à la dépense. Les premières stations française ont toutefois des progrès à faire ! Bien que quelques sites soient déjà accessibles, la mode est aux grandes stations suisses et autrichiennes, desservies par un réseau routier moderne et mieux entretenu qu’en France. « La Confédération helvétique sait dépenser pour défendre ses artères : elle a accumulé les ponts, les tunnels, les galeries de protection, les équipes déblaient et de puissants chasse-neiges œuvrent sans cesse, recreusant à grand frais la voie blanche » ( A. De Caters – Automobilia n°386 – 1934).

 

 

 

préparatifs ski 1934

 

 

voiture hiver 1934

 

 

Prendre le volant en hiver… lorsqu’on peut démarrer !

Pour l’automobiliste de 1920, le gel, la neige et le verglas constituent un lot de calamités presque insurmontables et les contrariétés commencent dès la mise en route de la voiture ! Par temps froid, l’huile fige dans les cylindres, l’eau gèle dans le radiateur et le carburateur montre ses limites. Le démarrage à la manivelle est systématique et si nécessaire, il faut avoir recours au démontage et au chauffage des bougies, voire même se résigner à remplir le radiateur d’eau bouillante et envelopper le carburateur de linge chaud.

Dessin article Automobilia 1934

Heureusement, à partir des années 30, divers fabricants et équipementiers rivalisent d’ingéniosité pour palier à ces problèmes saisonniers. Parmi les progrès notables, les publicités de l’époque vantent les dispositifs « starter », les nouveaux carburateurs plus performants, le liquide antigel, les huiles de moteur fluides, les batteries plus puissantes etc. Signe des temps modernes, l’hiver n’est désormais plus un frein aux déplacements motorisés… du moins en théorie !

Les chasse-neige vous intéressent ? cliquez ici